Le terrorisme comme fiction sociale : retour sur l’affaire Nasr Hâmid Abu Zayd

Auteurs-es

  • Amine Mohamed Brahimi École des hautes études en sciences sociales

DOI :

https://doi.org/10.29173/af29335

Résumé

Cet article a pour objectif de caractériser la fiction sociale telle que produite par la question terroriste et la manière dont ce dispositif participe à effacer les multiples enjeux sociaux soulevés par ce type de violence politique. Pour illustrer ce fait, notre choix s’est porté sur l’affaire Nasr Hâmid Abu Zayd, à la fois comme cas d’étude, mais aussi comme un indicateur des différents déterminants qui peuvent précéder la construction sociale de la menace terroriste. 

Biographie de l'auteur-e

Amine Mohamed Brahimi, École des hautes études en sciences sociales

Mohamed Amine Brahimi est doctorant auprès de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris. Ses intérêts de recherche sont axés sur la sociologie des intellectuels et la question de la réforme en islam.

Téléchargements

Publié-e

2017-11-06