De scènes terroristes et d’imaginaire social

  • Djemaa Maazouzi Collège Dawson

Résumé

Travaillant « au carré » des tentatives d’appréhension, évaluation, compréhension des réalités liées au terrorisme, les œuvres littéraires et artistiques qui fabriquent elles-mêmes de l’imaginaire social les redonnent à leur tour à lire et à comprendre en les diffractant. Elles livrent ainsi, à nouveaux frais, la « scène terroriste ». Sur un large spectre de possibilités allant de l’harmonie à l’aporie, de la reconduction doxique au scandale marginalisé, elles charrient dans sa mise en récit, par le simulacre et les déformations poétiques et stylistiques, somme de relations et d’interactions entre divers acteurs sociaux. Dans ce carrefour global, circulent, se croisent et se contaminent discours médiatiques, politiques ou encore philosophiques, moult représentations et valeurs.

Biographie de l'auteur

Djemaa Maazouzi, Collège Dawson
Ph.D. en Littératures de langue française, Djemaa Maazouzi est enseignante et chercheuse au Département de français du Collège Dawson (Montréal, Canada). Ses intérêts de recherche portent sur : la fabrication de la mémoire et de l'histoire (littérature, cinéma, web) ; le tissage des liens de solidarité entre porteurs de mémoires de traumatisme (guerre, génocide, etc.) dans les arts ; les questions de postcolonialisme et de subalternité des femmes ; les migrations et les déplacements des personnes et des biens. Spécialiste de la littérature française du XXe siècle et de littératures francophones (Maghreb notamment), elle a dirigé et co-dirigé plusieurs numéros de revues (Nouvelle Revue Synergies Canada n°6, Revue Intermédialités n°21, Revue des Sciences Humaines no 320) et publié des textes dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans des revues telles Études françaises, Cinéma & Cie, Théorème, Médiation et information (MEI) ou encore La Revue des sciences sociales. Elle est l’auteure de l’ouvrage : Le Partage des mémoires. La guerre d'Algérie en littérature, au cinéma et sur le web, Paris, Classiques Garnier, 2015, 487 p.
Publiée
2017-11-06