The moderating effect of sociodemographic factors on the predictive power of self-rated health for mortality in Canada

James Falconer, Amélie Quesnel-Vallée

Abstract


Self-rated health is a reliable predictor for mortality, but its predictive power varies depending on social characteristics. This study tests the moderating effect of age, sex, education, and income on the power of self-rated health to predict mortality in Canada using data from the National Population Health Survey. Predictive power trajectories are modelled using time-series generalized estimating equation logistic regression. Findings show that self-rated health is a predictor for mortality up to 14 years prior to death in Canada, and is weakly moderated by income and education, and age/sex interactions. Self-rated health remains reliable across population sub-groups in Canada.

La santé auto-évaluée est un prédicteur fiable de la mortalité, mais son pouvoir prédictif varie en fonction des caractéristiques sociales. Cette étude examine l'effet modérateur de l'âge, du sexe, de l'éducation, et du revenu sur le pouvoir de la santé auto-évaluée pour prédire la mortalité au Canada utilisant des données de l'Enquête nationale sur la santé de la population. Les trajectoires de puissance prédictive sont modélisées avec une régression logistique de l'équation d'estimation généralisée. Les résultats montrent que la santé auto-évaluée est un prédicteur de la mortalité jusqu'à 14 ans avant le décès au Canada, et est faiblement modérée par le revenu, l'éducation, et les interactions entre l'âge et le sexe. La santé auto-évaluée demeure valide parmi les sous-groupes de la population du Canada.


Keywords


mortality; self-rated health; predictive power; sociodemography; Canadian population

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Canadian Studies in Population | E-ISSN 1927-629X

Copyright © Canadian Population Society