Implications of global peak population for Canada’s future: Northern, rural, and remote communities

  • Martin Cooke University of Waterloo
Keywords: rural communities, Northern communities, demographic change

Abstract

The broad demographic changes that are affecting the Canadian population, including population aging and changes to immigration, will not have the same impact or implications in all places across the country. For communities in the North and rural and remote communities in the South, the patterns of demographic change might be quite different from those faced by cities. There is also considerable diversity among these non-urban areas. Non-urban hinterlands that are within commuting distance of cities (high Metropolitan Influence) have been growing, with some being reclassified as parts of urban agglomerations. Population change in rural areas that are outside of urban influence is more closely related to employment dynamics in particular sectors, especially agriculture and resource extraction. Populations of many of those communities have been declining and aging due to out-migration of young adults and a lack of immigration. In the North, where populations are younger, resource development has meant rapid change to Northern communities and cultures. Current challenges for Northern, rural and remote communities include potential labour force skills shortages and adapting infrastructure to a changing population, in the context of difficult geography. Future issues related to population change have implications for social cohesion. In the North, there is a risk of widening socioeconomic inequality, particularly between Indigenous and non-Indigenous populations. In the South, disparities in lifestyles and labour force experiences between rural and urban populations might also grow. Recommendations for knowledge development include more research on the effective recruitment and retention of professionals, including immigrants, in these areas, as well as better sources of data on Northern populations.

Les grands changements démographiques qui touchent la population canadienne, notamment la population vieillissante et les changements de l’immigration, n’auront pas la même incidence ou les mêmes répercussions partout dans le pays. Pour les collectivités nordiques et rurales, ainsi que les collectivités éloignées dans le Sud, les schémas de changement démographiques pourraient s’avérer assez différents de ceux qui ont lieu dans les villes. Il existe également une diversité considérable parmi ces régions non urbaines. Les périphéries non urbaines qui sont à distance raisonnable des villes (forte influence métropolitaine) se sont élargies, certaines étant reclassifiées comme faisant partie d’agglomérations urbaines. Le changement de population dans les zones rurales situées hors de l’influence urbaine est lié de près aux dynamiques de l’emploi dans certains secteurs, en particulier l’agriculture et l’extraction de ressources. Les populations de nombre de ces collectivités sont en déclin et vieillissante à cause de l’exode des jeunes adultes et l’absence d’immigration. Dans le Nord, là où les populations sont plus jeunes, le développement des ressources a donné lieu à un changement rapide dans les collectivités et cultures nordiques. Les collectivités nordiques, rurales et éloignées font maintenant face à certains défis :  une éventuelle pénurie de compétences dans la population active et l’adaptation de l’infrastructure à une population changeante, dans le contexte d’une géographie difficile. Les futurs enjeux en lien avec le changement de population ont des répercussions sur la cohésion sociale. Dans le Nord, il y a un risque d’élargissement de l’iniquité socioéconomique, en particulier entre les populations autochtones et non autochtones. Dans les Sud, les disparités dans les modes de vie et les expériences de la population active entre les populations rurales et urbaines pourraient également augmenter. Comme recommandations pour le développement des connaissances, mentionnons : davantage de recherche portant sur le recrutement efficace, ainsi que le maintien en poste des professionnels, notamment des immigrants, dans ces régions, et de meilleures sources de données sur les populations nordiques.

Author Biography

Martin Cooke, University of Waterloo

Assoc. Prof.

Department of Sociology and Legal Studies

and

School of Public Health and Health Systems

Published
2018-05-03