BOOK REVIEW / CRITIQUE DE LIVRE : Informatiser la gestion de sa bibliothèque

BOOK REVIEW / CRITIQUE DE LIVRE

JCHLA / JABSC 38: 123-124 (2017) doi: 10.29173/jchla/jabsc.v38i3.29180


Informatiser la gestion de sa bibliothèque

Nancy Gadoury. Bibliothécaire et archiviste, Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière, Joliette QC. (Corresponding author. Email: nancy.gadoury@ssss.gouv.qc.ca)

 Gadoury. This article is distributed under a Creative Commons Attribution License.

Galaup, Xavier. Informatiser la gestion de sa bibliothèque. Paris: Association des bibliothécaires de France; 2016. Version PDF: 170 p. ISBN: 978-2900177433. Disponible à: http://abf.asso.fr/boutique/mediathemes/37-informatiser-la-gestion-de-sa-bibliotheque-version-pdf.html

Pour être bibliothécaire aujourd’hui, il est devenu incontournable de connaître les bases de l’informatique et parfois encore plus. De la gestion des collections, en passant par le catalogue en ligne, la veille informationnelle ou devant la multiplication des bases de données, la maîtrise des outils informatiques est désormais essentiel à la gestion des bibliothèques. L’ouvrage Informatiser la gestion de sa bibliothèque s’adresse justement à ceux et à celles qui travaillent à gérer et développer ces outils, principalement le Système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB). 

L’ouvrage est sous la direction de Xavier Galaup, directeur de la médiathèque départementale du Haut-Rhin. Une vingtaine d’auteurs, œuvrant dans différentes bibliothèques françaises y ont contribué. L’information est organisée en six sections: le projet, s’informatiser, se ré-informatiser, le catalogue, les logiciels et personnels, compétences et financement. Dans chacune des sections, les différents auteurs traitent individuellement d’un sujet précis.

Dans la première section, deux chapitres traitent de la gestion du projet d’informatisation, plus spécifiquement de la rédaction du cahier des charges qui permet de fixer les bases du projet et ses besoins, puis en second lieu de l’architecture du catalogue et des différents formats de métadonnées disponibles.

La seconde section présente un projet d’informatisation intégral, c’est-à-dire l’expérience de bibliothèques sans SIGB qui ont décidé de faire le grand saut. C’est un des chapitres les plus complets de l’ouvrage. Tous les aspects y sont présentés et plusieurs encadrés présentent des exemples concrets d’application.

La troisième section se concentre sur divers volets d’un projet d’informatisation. En bref, elle s’adresse surtout aux lecteurs qui sont déjà en processus de réalisation d’un projet similaire dans leur bibliothèque. Des études de cas et les opérations plus spécifiques y sont étudiées: état de situation, analyse des besoins, mise en œuvre, partage des responsabilités, migration et uniformisation des données, etc.

Ensuite, quatre articles s’attardent aux éléments à considérer dans le choix et le développement du catalogue: l’organisation de la base de données bibliographiques, les notices, l’OPAC (interface en ligne) et la production des statistiques. C’est, à mon avis, le chapitre le moins bien équilibré. L’information qui s’y trouve est beaucoup trop générale. 

Il y a bien sûr un chapitre sur les logiciels, c’est-à-dire sur ce qui est disponible sur le marché, les avantages et les désavantages de chacun. Par exemple, faut-il choisir un logiciel propriétaire ou libre? Quoiqu'un peu court, ce chapitre trace les grandes lignes nécessaires à ce choix.

Le livre fait le tour du sujet en terminant avec un article très intéressant sur la gestion du personnel durant la mise en œuvre du projet d’informatisation de la bibliothèque. Il est rare de voir souligner d’aussi bonne manière l’importance d’impliquer et de former l’équipe aux nouvelles compétences requises. Le tableau élaboré par l’auteur pour présenter son propos vaut le détour. 

Le dernier chapitre traite du financement du projet. Mais si vous n’êtes pas gestionnaire d’une bibliothèque française, il ne s’appliquera pas à votre projet. À part quelques adaptations minimes au vocabulaire français dans le reste de l’ouvrage, c’est à peu près le seul chapitre qui laisse le lecteur « hors France » sur son appétit.

L’avantage de ce livre est qu’il est possible de lire uniquement certains chapitres et d’avoir une vue complète sur cet aspect de l’informatisation de la bibliothèque. Chaque section est plutôt complète par rapport au sujet dont elle traite. Toutefois, c’est aussi un désavantage. Plusieurs éléments semblables se répètent d’un chapitre à l’autre, et il manque de liens entre les chapitres et les articles qui les composent. Certains passages auraient gagné à être développés par certains auteurs et abandonnés par d’autres, ce qui aurait permis plus de profondeur. 

Pour un professionnel qui envisage un projet d’informatisation de sa bibliothèque, l’ouvrage est tout indiqué, mais pour celui qui est en cours de réalisation de son projet ou qui a déjà acquis une certaine connaissance du processus, l’information spécifique y est trop rare. 


Statement of Competing Interests

No competing interests declared.

Refbacks

  • There are currently no refbacks.




 

JCHLA/JABSC | CHLA/ABSC on Twitter