La lecture interactive d’albums pour les élèves du préscolaire ayant des difficultés langagières : une intervention prometteuse pour améliorer le vocabulaire

Main Article Content

Marie-Pier Godin
Lucie Godard
Nathalie Chapleau
Andréanne Gagné

Abstract

Cette étude évalue l’impact d’une adaptation de la Lecture interactive d’albums (Wasik & Bond, 2001) sur le vocabulaire et sur certaines habiletés langagières d’élèves du préscolaire ayant un retard sévère de langage (n = 7). L’intervention (5 semaines) combinait des méthodes d’apprentissage implicite et explicite à travers la lecture d’histoire. Un test t à échantillons appariés montre une amélioration significative du vocabulaire réceptif et des réseaux sémantiques. Ainsi, l’étude met en lumière une dichotomie entre le développement des versants réceptif et expressif et démontre la possibilité d’implanter une intervention en vocabulaire en contexte de classe.

--------------------------------------------------------------------

This study aims to measure the impact of an adaptation of the Interactive Book Reading (Wasik & Bond, 2001) on vocabulary and other related language abilities of kindergarteners with language impairment (LI) (n = 7). The intervention (5 weeks) involved indirect and direct instruction through book reading. A t-test for paired sample shows a significant improvement of receptive vocabulary and semantic networks. These results indicate a dichotomy between the production and the comprehension of words. Further directions for vocabulary intervention through book reading with LI children will be discussed in light of the results. 

Article Details

How to Cite
Godin, M.-P., Godard, L., Chapleau, N., & Gagné, A. (2015). La lecture interactive d’albums pour les élèves du préscolaire ayant des difficultés langagières : une intervention prometteuse pour améliorer le vocabulaire. Language and Literacy, 17(3), 34-59. https://doi.org/10.20360/G2DK5Z
Section
Articles
Author Biographies

Marie-Pier Godin, Université du Québec à Montréal

Marie-Pier Godin est étudiante au doctorat en éducation à l’Université du Québec à Montréal. Elle est titulaire d’une maitrise en didactique des langues et d’un baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale. Ses travaux de recherche portent principalement sur l’enseignement et l’apprentissage de l’écrit chez les élèves en difficulté, particulièrement, chez ceux présentant des troubles langagiers.

Lucie Godard, Université du Québec à Montréal

Lucie Godard est professeure au Département de didactique des langues de l’Université du Québec à Montréal. Auparavant, elle a exercé l’orthophonie en milieu scolaire de nombreuses années. Ses recherches portent sur les liens entre le langage oral et le langage écrit principalement pour l’enseignement/apprentissage auprès des élèves à risque et en difficulté. Elle s’intéresse présentement à l’implantation du modèle à trois niveaux de réponse à l’intervention dans des milieux où les élèves sont plus vulnérables.

Nathalie Chapleau, Université du Québec à Montréal

Nathalie Chapleau est professeure au Département d’éducation et de formation spécialisées de l’UQAM. Ses travaux de recherche portent sur l’intervention auprès de l’élève présentant une dyslexie-dysorthographie. Plus précisément, sa recherche doctorale a permis de valider un programme d’intervention orthopédagogique misant sur la morphologie pour compenser les difficultés alphabétiques et orthographiques de lecteurs-scripteurs en difficulté.

Andréanne Gagné, Université du Québec à Montréal

Andréanne Gagné est professeure au Département de didactique des langues de l’Université du Québec à Montréal. Formée en orthopédagogie, en apprentissage des langues secondes et en sciences des troubles de la communication humaine, elle s’intéresse à l’émergence de la littératie chez les enfants présentant un développement typique ou atypique et chez les enfants bilingues.