Expériences poétiques d’étudiants en formation initiale en enseignement du français au secondaire québécois

Main Article Content

Judith Emery-Bruneau
Camille S. Leclerc

Abstract

Quel rapport à la poésie les étudiants en formation initiale à l’enseignement du français au secondaire québécois entretiennent-ils? Quelles sont leurs conceptions de la poésie, leur manière de lire un recueil de poésie contemporaine et d’écrire un poème? Nos résultats d’enquêtes montrent le très lourd poids de la tradition scolaire qui pèse sur les étudiants et qui semble les empêcher de se distancier afin d’éviter de reproduire des pratiques plus scolaires qu’expérientielles ou esthétiques. Nous proposons quelques pistes de formation qui leur permettront de vivre des expériences poétiques variées, déstabilisantes, satisfaisantes, fructueuses et complexes afin de les amener à enseigner autrement la poésie.

Article Details

How to Cite
Emery-Bruneau, J., & S. Leclerc, C. (2018). Expériences poétiques d’étudiants en formation initiale en enseignement du français au secondaire québécois. Language and Literacy, 20(2), 20-39. https://doi.org/10.20360/langandlit29358
Section
Articles
Author Biographies

Judith Emery-Bruneau

Judith Émery-Bruneau est professeure à l’Université du Québec en Outaouais (Gatineau). Ses domaines de recherche s’inscrivent dans le champ de la didactique du français et portent sur l’enseignement et l’apprentissage de la littérature. Elle s’intéresse de près aux pratiques d’enseignement de la littérature et de la poésie au secondaire, à la progression des lecteurs aux différents niveaux de la scolarité obligatoire, à la didactisation de pratiques sociales comme le slam et la performance poétique, ainsi qu’au rapport à la lecture littéraire d’étudiants en formation initiale à l’enseignement. Elle fait partie de deux regroupements de chercheurs : l’Équipe de Recherche Littératie et Inclusion (ÉRLI) et le Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE).

Camille S. Leclerc

Camille S. Leclerc est étudiante à la maitrise à l’Université du Québec en Outaouais (Gatineau), sous la direction de Judith Émery-Bruneau. Elle s’intéresse au rôle des ressources subjectives et des modes opératoires des sujets lecteurs dans la validation d’interprétations intersubjectives de poèmes au sein de débats interprétatifs.