« Il y a des mamans qui aiment le travail et des mamans qui aiment jouer » Reformulation orale, atelier d’écriture et compétences en littératie

Main Article Content

Hélène Castany-Owhadi
Yves Soulé
Martine Dreyfus

Abstract

La présente étude explore le rôle des reformulations orales au sein d’un atelier d’écriture en première année du primaire, dans une visée compréhensive de l’activité conjointe[1]pour le développement des compétences en littératie. À partir d’un extrait de verbatim dans une classe particulièrement performante, nous étudions les jeux de reformulations entre l’enseignant et un élève en insécurité scripturale en mettant en évidence la complexité du processus d’étayage.

[1] Au sens de Sensevy (2011) qui, dans sa théorie de l’action conjointe en didactique, affirme que l’on ne peut comprendre l’action de l’élève sans faire le lien avec l’action de l’enseignant dans le savoir.

Article Details

How to Cite
Castany-Owhadi, H., Soulé, Y., & Dreyfus, M. (2018). « Il y a des mamans qui aiment le travail et des mamans qui aiment jouer » Reformulation orale, atelier d’écriture et compétences en littératie. Language and Literacy, 20(1), 23-49. https://doi.org/10.20360/langandlit29381
Section
Articles