Le doublage, à la frontière entre traduction et adaptation ?

Frédérique Brisset

Abstract


La traduction audiovisuelle, si elle est se prête à la glose métaphorique du passage de frontière linguistique comme toute autre forme de traduction, remet pourtant en question le concept de frontière : de l’écrit au parlé, de l’oral spontané à l’oral de performance, de l'entendu au vu, la ligne est imprécise. La frontière est donc plus vecteur de passage dans un continuum que de fermeture, malgré ce processus très contraint qu'est le doublage, dont nous nous attachons ici à définir les modalités, en approfondissant les concepts de traduction et d’adaptation : la littérature scientifique montre qu’ils se refusent à toute délimitation normative et sont l'objet d'un constat débat.
Notre intérêt se porte notamment sur la place de l’adaptateur-dialoguiste comme passeur linguistique et culturel du "texte" filmique, et sur l’importance de l’interprétation et de la phase de réception dans les choix traductifs induits, en particulier pour le doublage interlinguistique. L’image que se fait le traducteur du spectateur final devient alors déterminante pour subvertir avec succès la dichotomie auteur/cinéaste originel-spectateur allophone final. Nous nous appuyons pour cette étude sur la notion d’herméneutique comme exégèse et sur la théorie de la réception de Jauss et les notions afférentes d’Auteur et Spectateur modèles.

Keywords


Hermeneutics; Reception theories; Translation; Audiovisual Translation; Adaptation; Dubbing; Film; Border; English; French;

Full Text:

Abstract PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.21992/T9GW8M

ISSN 1920-0323