Annonces

 Envoyez vos annonces (publications, appels à communications, appels à textes, etc.,) à Sathya Rao (srao@ualberta.ca) avec comme objet : "Annonce AF"

  • Imaginer des constellations linguistiques pour l’étude des littératures autochtones

    2021-08-24

    Appel de textes pour un numéro bilingue de la revue Alternative Francophone

    Sous la direction de

     Sarah Henzi (Simon Fraser University) & Marie-Eve Bradette (University of Regina)

    “Je vis dans un pays où les deux langues nationales sont des langues étrangères.”

    (Louis-Karl Picard-Sioui, Courts critiques, 2017 )

     

    En 2010 paraissait L’autochtonie en dialogue: l’expression littéraire autochtone au-delà des barrières linguistiques, un dossier spécial d’Études en littérature canadienne/Studies in Canadian Literature sous la direction de Michèle Lacombe, Heather MacFarlane et Jennifer Andrews. Dans leur introduction, les éditrices énonçaient leur désir que les poètes autochtones qui écrivent en français soient davantage connu·es en dehors des barrières linguistiques imposées par les nombreuses mesures et politiques d’assimilation coloniales, parmi lesquelles on pense particulièrement aux pensionnats. Elles souhaitaient aussi que plus de travaux critiques s’élaborent à la croisée des langues, et autour de la dimension linguistique des textes (2010: 12). Un peu plus de 10 ans plus tard, quel constat peut-on tirer de cette invitation lancée par Andrews, Lacombe et MacFarlane ? Quelles relations et constellations de solidarité se sont-elles construites entre les écrivain·es autochtones s’exprimant dans différentes langues sur les territoires réclamés par le Canada ? Et comment ces constellations s’articulent-elles dans le champ des études littéraires autochtones ?

    En lire davantage à propos de Imaginer des constellations linguistiques pour l’étude des littératures autochtones
  • La bande dessinée scientifique - les nouveaux territoires du documentaire

    2021-07-02

    Comme on peut considérer que la bande dessinée naît avec Hogarth [1697-1764], la BD scientifique pourrait aussi dater de plusieurs siècles. Après tout L’Encyclopédie [~1755] a bien mis en évidence l’importance du dessin et certains sous forme séquentielle. De même, parmi les nombreux croquis et esquisses des architectes, anatomistes et artistes précédant l’entreprise diderotienne, certains donnent aussi à voir des proto-BD documentaires.

    En lire davantage à propos de La bande dessinée scientifique - les nouveaux territoires du documentaire
  • Hors des centres: bandes dessinées et comics au Canada.

    2021-05-29

    Créer, publier, lire des bandes dessinées ou des comics, cela a longtemps été des activités marginales tant pour la haute culture que la culture industrielle qui a trouvé des canaux plus immédiatement profitables. Il en fut de même au Canada, plus particulièrement anglophone. Cependant, même dans ces marges s’est développé un champ de production dans lequel s’est formé un centre, voire des centres, dans l’économie du champ national. Ainsi, depuis au moins trente ans, Montréal occupe dans le domaine une position centrale tant pour la BD francophone que pour les comics et romans graphiques/«graphic novels» (avec Drawn & Quarterly), et ce tant au Québec que dans le reste du Canada. Toronto, centre dans le domaine de l’édition, l’est moins dans le champ des récits dessinés. Mais si cette ville a pu, par la notoriété de sa presse, agir comme un centre, c’est aussi bien relatif compte tenu du poids culturel de États-Unis dans le champ des comics et dans celui voisin de la production culturelle de l’illustration de presse.

    En lire davantage à propos de Hors des centres: bandes dessinées et comics au Canada.