Annonces

Envoyez vos annonces (publications, appels à communications, appels à textes, etc.,) à Sathya Rao (srao@ualberta.ca) avec comme objet : "Annonce AF"

Numéro en préparation: Qui a peur du numérique en bande dessinée ? (Numéro spécial dirigé par Côme Martin et Jean Sebastien)

 
La bande dessinée s’est développée comme forme en rapport à une matérialité spécifique, celle du papier (page de journal, de fascicule, de livre) et en rapport à des structures éditoriales (selon les cas, les structures de la presse grand public, des syndicates, des publications destinées à la jeunesse, etc.). Nombre de caractéristiques formelles de la bande dessinée constituent en fait des réponses adaptatives à la matière « page » et aux demandes des structures éditoriales. Avec le développement des possibilités de stockage de données et de transmission, des créatrices et créateurs de bande dessinée ont vu dans le numérique une opportunité de libération des contraintes anciennes formelles et financières et d’exploration d’une terre des possibles. Mais à cette ouverture fantasmatique, la réalité a opposé de contraintes imprévues, plusieurs d’entre elles résonnant comme de nouveaux appels à la créativité.  
Publié: 2018-09-23 Plus...
 

Numéro en préparation: Transferts culturels et littéraires entre les pays de la francophonie et l’Iran (Numéro spécial dirigé par Akram Ayati, Université d’Ispahan)

 
Datant de près de quatre siècles, l’histoire des relations bilatérales entre la France et l’Iran se caractérise par sa grande richesse et sa remarquable longévité. Si la présence des missionnaires français en Iran remonte au Moyen-Age, c’est à partir du XVIIe siècle que les Français commencent à se familiariser avec l’Iran à travers les récits de voyage de Tavernier et de Chardin et la première traduction en français du Golestân (Jardin des Roses) signée, en 1634, par le poète Sa‘dī.Près de deux siècles plus tard, la fondation de Dâr-ol-Fonoun, premier établissement d’études supérieures, en 1851, marque l’essor de la francophonie en Iran.  
Publié: 2018-09-23 Plus...
 

Numéro en préparation: Médiations de l’antiracisme dans la littérature et les arts Discours, représentations, pratiques

 
Les études qui théorisent le racisme et l’antiracisme dans le contexte français notamment ont montré les diverses frontières et déplacements sociohistoriques de ces notions dans le discours social, dans les mouvements idéologiques, tant dans la sphère militante qu’au niveau de l’institution gouvernementale. On peut définir le racisme comme une « croyance en l’hétérogénéité absolue de l’autre [qui] se manifeste […] principalement par l’affirmation (implicite ou explicite) de l’essence de l’autre [ou encore une croyance qui] tend à conserver la différence de l’autre en tant que groupe tout en niant la surgence de l’individu au sein du groupe.» (Guillaumin 2002 [1972], 112) L’antiracisme, quant à lui, peut être caractérisé par le fait qu’il réagit au racisme et interagit avec lui. À l’aune de cette dernière et étroite balise définitoire, l’antiracisme se trouve l’objet de divers faisceaux critiques.  
Publié: 2018-06-10 Plus...
 

Numéro à venir: Nature, environnement et écologie : pour une approche écocritique de la littérature francophone

 
La relation entre les hommes et la nature n’a cessé d’évoluer au cours des siècles. Un moment clé dans la pensée occidentale moderne est quand Descartes déclare dans Discours de la méthode (1637) qu’il faut nous « rendre maître et possesseur de la nature ». Ce positionnement spécifique de l’homme par rapport à la nature a eu des conséquences désastreuses qui nous ont menés à une crise écologique mondiale.  
Publié: 2017-09-25 Plus...
 
1 - 4 de 4 éléments