Y a-t-il des traces de l'identité canadienne dans la BD québécoise?

  • Mira Falardeau Chercheure indépendante

Résumé

À travers six œuvres sélectionnées chez six grands artistes de la BD québécoise, choisis à chaque époque de 1900 à nos jours, cet article tente de répondre à cette question qui peut sembler ambigüe. Nous pourrons constater en regardant attentivement ces œuvres-phares qu’elles portent en elles cette double identité, québécoise et canadienne, qui les dynamise et les caractérise. Baptiste, le cocasse diplomate international d’Albéric Bourgeois (1876-1962), Onésime et les ruraux d’Albert Chartier(1912-2004), le super anti-héros loufoque Capitaine Kébec de Pierre Fournier (1949- ), le Carcajou fripon amérindien de Grozoeil (pseud. Christine Laniel (1951- ), la citadine solitaire du métro de Julie Doucet (1965- ), enfin Paul face à la société québécoise de Michel Rabagliati (1961- ), tous à leur façon sont les chantres d’une façon de voir qui nous réunit à travers nos divergences. Entre Baptiste, Onésime, Capitaine Kébec et Carcajou, il y a cette sorte d’humour complice qui est l’humour minoritaire. Quant aux alter egos de Doucet et de Rabagliati, à travers leurs fables autobiographiques, ils promènent leurs regards sur la double facette de la cité contemporaine, de l’anonymat à la solidarité, de la non-identité aux identités plurielles. 

Biographie de l'auteur

Mira Falardeau, Chercheure indépendante
Spécialiste de l’humour visuel, Mira Falardeau a enseigné les communications au cégep et à l’université. Docteure en sciences de l’art de la Sorbonne, elle a publié plusieurs essais dont Histoire de la bande dessinée au Québec (VLB, 2008) et Femmes et humour (PUL, 2014) et elle est commissaire pour de nombreuses expositions dont la plus récente est Caricature et liberté d’expression (Bibliothèque Gabrielle-Roy, 2015).
Publiée
2016-09-22
Rubrique
Articles hors-thème