ALTERNATIVE FRANCOPHONE

Le propos d'Alternative francophone est de repenser la notion de francophonie selon les axes suivants : 1) envisager le français comme langue mineure plutôt que comme langue universelle ou langue d'exception, 2) promouvoir les échanges entre toutes les francophonies, 3) théoriser un postcolonialisme francophone, 4) explorer la diversité des configurations culturelles et identitaires produites dans le contexte francophone, 5) mettre en oeuvre une francophonie de résistance contre les totalitarismes linguistiques et culturels quels qu'ils soient.

Le journal Alternative Francophone est indexé dans plusieurs bases de données dont le MLA, DOAJ, EBSCOhost ainsi que dans plusieurs autres bases universitaires européennes et nord-américaines de recherche en sciences humaines,ce qui assure au journal une visibilité internationale.

_______________________________________________

Alternative Francophone endeavours to rethink the concept of francophonie according to the following principles: 1) to envision French as a minor language as opposed to a universal or an exceptional language; 2) to promote fruitful exchanges between francophonies; 3) to develop a francophone postcolonialism; 4) to explore the many cultural and identity configurations produced in the francophone context; 5) to implement a francophonie of resistance in reaction to linguistic and cultural totalitarianisms of any kind

Alternative francophone is indexed in various academic databases including the MLA, DOAJ, EBSCOhost and several European and North American scholarly databases, which ensures an international visibility.

ISSN : 1916-8470

Annonces

 

Numéro en préparation: Qui a peur du numérique en bande dessinée ? (Numéro spécial dirigé par Côme Martin et Jean Sebastien)

 
La bande dessinée s’est développée comme forme en rapport à une matérialité spécifique, celle du papier (page de journal, de fascicule, de livre) et en rapport à des structures éditoriales (selon les cas, les structures de la presse grand public, des syndicates, des publications destinées à la jeunesse, etc.). Nombre de caractéristiques formelles de la bande dessinée constituent en fait des réponses adaptatives à la matière « page » et aux demandes des structures éditoriales. Avec le développement des possibilités de stockage de données et de transmission, des créatrices et créateurs de bande dessinée ont vu dans le numérique une opportunité de libération des contraintes anciennes formelles et financières et d’exploration d’une terre des possibles. Mais à cette ouverture fantasmatique, la réalité a opposé de contraintes imprévues, plusieurs d’entre elles résonnant comme de nouveaux appels à la créativité.  
Publié: 2018-09-23 Plus...
 

Numéro en préparation: Transferts culturels et littéraires entre les pays de la francophonie et l’Iran (Numéro spécial dirigé par Akram Ayati, Université d’Ispahan)

 
Datant de près de quatre siècles, l’histoire des relations bilatérales entre la France et l’Iran se caractérise par sa grande richesse et sa remarquable longévité. Si la présence des missionnaires français en Iran remonte au Moyen-Age, c’est à partir du XVIIe siècle que les Français commencent à se familiariser avec l’Iran à travers les récits de voyage de Tavernier et de Chardin et la première traduction en français du Golestân (Jardin des Roses) signée, en 1634, par le poète Sa‘dī.Près de deux siècles plus tard, la fondation de Dâr-ol-Fonoun, premier établissement d’études supérieures, en 1851, marque l’essor de la francophonie en Iran.  
Publié: 2018-09-23 Plus...
 
Encore plus d'annonces...

Vol. 2, No 3 (2018): Françoise Lalande-Keil ou la Musique du monde


Page couverture
Les Keil, une famille ardennaise, entre réalité et fiction.